Navigation | La popote d’entreprise

Pages

Categories

La popote d’entreprise

La direction de mon entreprise propose régulièrement à ses salariés des incentives de toutes sortes, afin de maintenir au plus haut le moral des troupes. Ceci dit, les incentives n’ont pas toujours l’effet escompté. Mais d’autres, en revanche, me semblent toujours atteindre leur cible. Encore tout récemment, la boîte a ainsi proposé à notre équipe un incentive culinaire. Ce dernier a eu lieu à Bath en Angleterre et a été, une fois encore, bien accueilli. Ce qui est pour le moins curieux, car au quotidien, la plupart des membres de l’équipe ne cuisinent presque jamais. Moi compris. Mais lorsque je suis amené à cuisiner avec mes collègues, je me transforme bien volontiers en top chef le temps d’une journée. Il y a bien sûr le fait que cela soit ludique, vu que cela ne dure pas plus d’une journée. Mais c’est surtout le côté convivial que j’apprécie dans ce genre d’événement : cuisiner, au fond, n’est qu’un prétexte pour engager la conversation et se rapprocher. La situation elle-même se prête bien à la discussion. Quand on se retrouve à plusieurs à devoir faire des taches physiques répétitives, comme couper les oignons, on est obligé de discuter si on ne veut pas s’ennuyer ferme. Et comme la discussion se passe loin du lieu de travail, cela permet de discuter dans une ambiance décomplexée. L’autre avantage des animations culinaires de ce genre, c’est qu’en cuisine, les rapports hiérarchiques traditionnels n’existent plus : ils sont remplacés par un esprit d’équipe dans lequel la compétition entre individus n’a aucune place. Et comme les capacités individuelles n’entretiennent pas de rapport avec la situation hiérarchique de chacun de l’entreprise, de simples employés peuvent montrer comment cuisiner à leurs dirigeants du simple fait qu’ils détiennent les connaissances techniques en matière d’éminçage et d’épluchage. Ce genre de coopération est à mon sens primordiale pour favoriser l’esprit de groupe. D’autant que l’atelier se termine par un grand banquet où on peut déguster le fruit de son travail. La dégustation devient de fait un moment très agréable, idéal pour créer du lien entre des personnes n’en ayant que trop peu dans le cadre du travail. Je crois qu’avec les chasses au trésor, les ateliers gastronomiques sont ce qui fonctionne le mieux dans le cadre d’un incentive : c’est ce qui développe le plus la cohésion de groupe, car les gens travaillent ensemble à atteindre un objectif, plutôt que les uns contre les autres. Suivez le lien vers le site de l’agence qui a organisé cette manifestation – ils ont été très bien. http://www.agenceincentive.com/destinations/europe/incentive-en-angleterre/

steak.png




Filed by ledisjoncteur at juin 15th, 2016 under Uncategorized

Blogroll



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 14 articles | blog Gratuit | Abus?